Allianz : l'assurance d'une action volatile

03 Mars 2019
Aucun commentaire

Véritable poids lourd en 2ème place des entreprises aux plus grosses capitalisations allemandes de l'indice Dax, Allianz assure une progression constante depuis 2012 avec une hausse de 200% après une très fort correction de 85% de sa valeure suite à une introduction en bourse américaine désastreuse. Mais qu'est-ce que Allianze ?
 

Allianz SE, créé en 1890 à Berlin, est un groupe d'assurances, le premier assureur européen et le quatrième gestionnaire d'actifs au monde. Le groupe est diversifié entre l'assurance-dommage et l'assurance-vie et est actif en Allemagne, en Suisse, en France et en Italie. Le groupe utilise également son réseau d'agents d'assurance pour vendre des produits bancaires. En , Allianz acquiert 100 % du capital d'AGF.                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Une entreprise présente dans deux pays fortement développés financièrement, cela laisse à croire qu'ils y seront implantés longtemps. Prenons une vue les graphiques pour comprendre le sentiment des investisseurs.

 

 

On peut constater effectivement l'introduction au NYSE en 2000 qui à plombé le groupe d'assureur allemand. Durant leur figuration parmi les actions US, Allianz décide de racheter Bresnet Bank, une des plus grosses sociétés bancaires dans les années 1900. Un lourd investissement de 24 milliards, plombé par leur filiale, qui fait plonger l'entreprise. 

Après avoir quitté la bourse outre-atlantique en 2008 pendant la crise financière, elle rebondit sur ses plus bas de 2003 et continue encore aujourd'hui un cycle haussier. Pendant cette même année, Dresner Bank est rachetée par Commerzbank leur libérant d'un poids énorme et leur permettant d'exploiter le plein potentiel de l'entreprise qui, rappelons le, à subit une hausse de 400% en 7 ans avant le désastre.

Cette hausse fulgurante est l'oeuvre d'un directeur resté 12 ans au sein de l'entreprise, Michael Diekman, considéré comme l'un des meilleurs PDG en Europe. Un directeur qui à redressé l'économie de la firme internationale avant de laisser le flambeau à Oliver Bäte, actuelle dirigeant. En 2018, le chiffre d'affaire du groupe d'assureur annuel à progressé de 3.5%, bien plus élevé que ses prévisions; Son meilleur résultat depuis les dix dernières années.

 

 

Graphiquement, les niveaux sont parfaitement respectés. L'analyse chartiste offre plusieurs attentions acheteuses et montre un scénario haussier prometteur. Le switch à 173, première grosse résistance corrective devenu support majeur, cède et le marché en profite pour s'appuyer pour se libérer d'une oblique datant de début 2018. Evoluant dans un canal haussier initié en 2009, la tendance est clairement haussière, mais toujours en dessous des 50% de la grande correction.

Restons au courant que l'analyse chartiste n'est pas primordiale par rapport au fondamental. Les investissements et les projets de l'entreprise sont les éléments clés dans son évolution. Le graphique aide à la compréhension de l'analyse comportementale.

 

 

En ajoutant les moyennes mobiles simples 100 et 200 périodes ainsi que l'indicateur de vitesse RSI paramétré à 14, plusieurs informations se mettent en avant. Dans un premier temps le croisement des deux courbes, un signal faible mais généralement retardé d'une impulsion. Après un moment de latéralisation des moyennes mobiles, la MM 100 se rapproche du cours et prend une direction haussière. Délimité par un triangle, si le rebond du support sur le RSI se confirme, un très bel élan haussier pourrait être constaté pour un retour et contact sur sa résistance, le haut de sa figure technique.

 


Deux scénarios s'offrent à nous. Personnellement le scénario acheteur est celui que je privilégie suite à une quantité d'informations haussières importantes. Rappellons qu'il est important d'avoir deux scénarios en cas d'invalidation du premier.


Pour un scénario acheteur : Un achat à la rupture de cette oblige haussière rouge peut être très intéressant, avec un objectif sur la résistance clé à 245. Une correction peut être observée sur le puch over à 207. Par la suite, un renfort pourra être fait en cassure 245 pour chercher les 350. Un stop de protection peut être placé sous les 173.

Pour un scénario vendeur : En cas d'invalidation de la cassure de l'oblige baissière, une vente peut être déclenché sous 173 pour chercher le support clé à 110. L'invalidation d'une figure technique entraine généralement un flux important. Le stop de protection peut être placé aux alentours de 200 pour garder un ratio intéréssant.


On en reparle dans une prochaine mise à jour,
Bon trade !

 

Cette analyse n'est en aucun cas un conseil d'investissement. ICT Finance ne se tient pas responsable en cas de perte. Rappelons que les marchés financiers présentents un risque et doivent manipuler avec une extreme prudence : Pas d'utilisation abusive de levier et toujours un stop de protection en cas de perte.

 

A propos de l'auteur

Ibrahim Chauvin

Ibrahim Chauvin

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Biais psychologique : Etre sur de soit

Il n'est pas évident lorsque l'on trade d'avoir un scénario précis en restant le plus neutre possible. Effectivement lorsque l'on veut trader efficacement, le plus...

Lire la suite