Biais psychologique : Etre sur de soit

12 Mai 2019
Aucun commentaire

Il n'est pas évident lorsque l'on trade d'avoir un scénario précis en restant le plus neutre possible.
Effectivement lorsque l'on veut trader efficacement, le plus important est de construire quotidiennent des scénarios, aussi bien acheteurs ou vendeurs, pour initier des positions.

Pourquoi ?

Pour tout avoir un point de repère. Beaucoup de jeunes traders commencent leur session sans l'avoir préparée, de manière à spéculer le plus rapidement possible. Dans la tête de tout débutant, trader une heure par exemple veut forcement dire avoir plusieurs positions. Or, c'est au marché de décider quand celui ci nous donne des opportunités et non l'inverse.
En cas contraire, nous sommes très sujet à faire de l'overtrading lorsque la patience n'est plus de mise. Lorsque l'on ne prend pas le temps d'attendre ses plans, on tombe donc dans un cercle vicieux du "je suis sur que ça va baisser" (ou monter si la conviction du trader est un biais haussier) et on commence une phase de tilte : on enchaine les positions au fur et à mesur que le marché nous contredit par espoir, dénis, fierté, etc..

La phrase que je me repete souvent depuis des années et qui m'accompagne tous les jours est la suivante :
" Il n'y a pas de certitude en trading, que des probabilités"


Une grande quantité de traders se font bruler les ailes lorsqu'ils passent à l'action en tradant en fonction de leur convictions et non en fonction de leur avis.
Il n'est pas rare de voir des publications et analyses de la communauté indiquant que tel ou tel actif va aller dans telle ou telle direction, parfois même en prédisant une date précise !
Inutile donc de vous dire que cela est incohérant avec notre milieu et surtout absurde : aucune certitude n'est permis pour les opérateurs de marché.
Cela ce règle, dans quasiment 99% des cas, à de lourdes pertes dans le futurs.

Plusieurs règles doivent être respecter lorsque l'on veut être trader profitable, et l'un des plus importantes est le controle de ses émotions et sa neutralité.
Etre sur de soit même lors d'un trade ou d'un mouvement en cours nuit gravement à l'état psychologique du trader, cela entraine plusieurs biais supplémentaire qui accompagne les pertes qui suivent. Le biais le plus connu et populaire lorsque l'on est sur de soit est l'overtrading : Au fur et à mesure que le marché ne confirme pas rapidement la direction espérée, il est très fortement possible de voir le trader enchainer de multiples positions (perdantes bien sur) jusqu'à abandonner une bonne fois pour toute. Mais il y peut arriver pire...

Et oui, il y a pire que de perdre une partie de son capital sur un mouvement de certitude.. comment ?
Et bien tout simplement en gagnant ses positions lors de ces moments de tilte !

Vous allez me dire "Oui mais Ibrahim ce qui importe le plus c'est de gagner n'est-ce pas ? Finalement j'ai bien fait !"
Absolument pas du tout.

En gagnant des positions qui vous ont fait souffrir et, soyons honnête vous vous en êtes sorti myraculeusement, vous vous autorisez à recommencer à l'avenir. 
L'erreure est humaine et il faut la reconnaitre, mais l'ignorer et l'approuver sont des éléments qui vous feront tôt ou tard plonger.
Le plus d'un trader indépendant est de sortir des performances régulières sur du long terme, et non de faire le plus possible le plus vite.

Retenez bien une chose si vous voulez esperer gagner sur les marchés sur du long terme :
Il vaut mieux perdre en respectant son plan, plutôt que de gagner hors plan.

 

Trêve de blabla, passon à un exemple plus concret !

 

Le graphique ci dessous est le graphique du Dax, l'indice Allemand des 30 plus grosses entreprises sur la journée du vendredi 10 mai.
On peut y avoir une journée de range avec un biais vendeur de fond suite aux tweet de Trump sur l'augmentation de 10 à 25% des taxes douanières chinoises.
On aurait pu se dire qu'à l'ouverture américaine le marché allait chuter fortement suite à cette annonce, mais finalement non.
 

 

Une réaction baissière à l'ouverture US à partir de 15h30, mais le retour à été expéditif après 17h. Survient alors un flux haussier important faisant monter l'indice de 180 pips.
Pourtant, il est très facile de tomber dans le piège de l'excèse et de passer du côté obscure de l'overtrading : forcer les ventes coute que coute.

 



 

On y aperçoit un support clé intraday sur 12 050 à l'ouverture des marché qui à empêche en pré ouverture américaine de faire plonger le cours. Un pullback intervient par la suite nous laissons croire une confirmation d'une éventuelle importante baisse à venir.

Et pourtant, le marché réintegre son niveau 12 050 et explose à la hausse en laissant les vendeurs sur place, vidéo de leur investissement initial.
Quand on parle d'overtrading justement, on parle avant tout de multiplier des points d'entrées qui soit n'ont pas lieu d'être, soit ne respecte pas son plan ou soit intervient après que le spéculateur est déjà atteint son objectif/limite de gain. Dans notre cas concret, l'overtrading est accompagné d'une certitude, un combo diabolique qui fini toujours pas faire perdre beaucoup d'argent à son investisseur.

L'erreure la plus grave aurait été de remonter son stop loss encore et encore, jusqu'à perdre beaucoup plus que la perte que le trader s'était fixé au départ.


Mais alors, quelle est la solution pour éviter cela ?

Le plus important lorsque l'on veut éviter ce genre d'erreurs graves qui nuient à ses performances est de s'imposer des limites, aussi bien de gain que de perte.
Il est donc primordial de se fixer une perte maximale atteignable sur une journée, une semaine ou un mois, pour éviter de continuer à trader et potentiellement enfoncer son déficit.

On peut donc s'imposer une perte en fonction du nombre de trader, en fonction du pourcentage perdu ou des pips perdu cummulé.
Une règle qou l'on prned engagement de respecter pour le bien de son capital et de ses performances.
Pour vous donner un exemple, voici 3 exemples de pertes maximales :

- 3 pertes maximales journalières à 0.5% de risque
- 60 pips de pertes maximale journalières (qui peut correspondre à  1-2% de perte) 
- 1 à 2% de perte maximale journalières

 

N'oublions pas que le trading c'est 80% de psychologie et celle ci peut être travaillée grâce à une bonne gestion de risque et de son plan de trading.
Il ne vous reste plus qu'à mettre en place les bons reflexes !

 

Bonne séance à tous !

Ibrahim Chauvin.

A propos de l'auteur

Ibrahim Chauvin

Ibrahim Chauvin

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Allianz : l'assurance d'une action volatile

Véritable poids lourd en 2ème place des entreprises aux plus grosses capitalisation allemand de l'indice Dax, Allianz assure une progression constante depuis 2012 avec une hausse de ...

Lire la suite